Du point de vue fiscal, un terrain à bâtir correspond théoriquement à un terrain constructible sur le plan réglementaire.